Emission Richard Khaitzine Franck Ferrandis

Re: Emission Richard Khaitzine Franck Ferrandis

Messagepar mercure » Mar 28 Juil 2009 00:50

rherys a écrit:Richard Khaitzine toujours aussi passionnant! ;) Quant à Franck Ferrandis, grande découverte, les photos de mangas sont sublimes. Les dessins animés japonais, je ne connaissais que les "Chevaliers du Zodiaque"... :oops: et Olive et Tom :oops: :oops:(je plaisante) Là , c'est vraiment une grande découverte, merci pour les liens Inari San sans oublier les documents (Basilide d'Alexandrie) qui ressemble à un mandala.


Bonjour,je n'ai également malheureusement pas pu écouter cette émission...

Savez-vous si le système d'achat sera mis en place en septembre, après un repos bien mérité?
mercure
 
Messages: 126
Inscrit le: Mar 14 Avr 2009 16:38

Yi King, Anime et Alchimie

Messagepar Inari_San » Dim 08 Nov 2009 04:12

Bonsoir Anaël,

Mon départ pour la Chine, puis mon séjour au Canada et les contingences attenantes m'auront fait délaisser trop longtemps cet espace où nous partagions nos échanges.

Je vais essayer au cours des prochaines semaines de réparer cela et de redonner un peu de vie à ce lieu développé par ceux-ci.

...

Pour édifier un scénario j'aurais, à raison, pu évoqué les 31 narratèmes de Vladimir Propp, les 36 situations dramatiques de Polti, la construction de Joseph Campbell basée sur le mythe, ou même les lames du Tarot (outil que je proposais également à mes étudiants).

Cependant (je suis en parfait accord avec toi) les trigrammes et exagrammes issus Yi King, "plus petits dénominateurs commun", énergie primordiale en voie de déploiement touchant à l'épiphanie même ou à la constellation de l'Archétype (...) offrent bien plus de richesses sémantiques.

Nous sommes ici proches des équations vectorielles de René Thom (théories des "catastrophes"/mutations, qui manifestées, attestent de toute la Création.

Ici je ne pense qu'à évoquer H48 (eau/vent souvent tiré ces derniers temps) et 2 épisodes d'Ailes Grises, comme si le Yi King était le "Thermomètre" de l'Œuvre :

Épisode 8 - L'oiseau (鳥)
"...Attirée dans la forêt par un corbeau, elle arrive jusqu'à un Puits dans lequel elle décide de descendre après avoir aperçu un drôle d'objet. Cependant, l'échelle casse et Rakka se trouve prisonnière de ce puits. Pendant qu'elle est inconsciente, son SONGE lui revient avec tous les éléments. En se réveillant, Rakka voit devant elle le cadavre d'un corbeau (!!!) qu'elle décide d'enterrer car pensant qu'il est celui de son rêve."

Épisode 9 - Puits - Renaissance - Enigme (井戸・再生・謎掛け)
"celle-ci est secourue par des Toga mais la laisse toute seule au beau milieu de la forêt. Par chance, le communicateur (Hermès) vient à sa rencontre alors qu'elle se trouvait à coté du mur. Il lui propose de prendre son bâton (au signe d'Hermès) puisqu'elle s'est foulé la cheville (boiteuse comme le nouvel initié). Sur le chemin du retour, une longue discussion commence à le communicateur à propos de l'oiseau ainsi de ce qu'elle éprouve par rapport à sa vie avant sa venue dans la ville (Jugement).
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Du puits et d'Hermès

Messagepar Inari_San » Dim 08 Nov 2009 15:17

Extraits des épisodes 8 & 9 :

La clôture se joue sur le passage d'un Pont, point de reliance entre les 2 parties de l'univers des Aïbanés.
Image
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

À Marie & Olivier

Messagepar Inari_San » Dim 29 Nov 2009 00:37

Vous trouverez ma réponse en ce lieu du Forum :
viewtopic.php?f=45&t=804&start=30#p5508
Pièces jointes
seiya-elysion.jpg
seiya-elysion.jpg (63.98 Kio) Consulté 428 fois
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Notes de haut de page : Ici et Là

Messagepar Inari_San » Sam 05 Déc 2009 01:22

Pour comprendre ce qui suit, consulter ici :
viewtopic.php?f=45&t=804&start=30#p5508
et là :
viewtopic.php?f=45&t=804&start=30#p5508
Pièces jointes
Epee-du-destin_Sceau-d_Atla.gif
Fixation & Escarboucle en un trait de Lumière
Epee-du-destin_Sceau-d_Atla.gif (59.87 Kio) Consulté 392 fois
Witkowski_Prussia.jpg
Veltro
Witkowski_Prussia.jpg (61.05 Kio) Consulté 397 fois
Witkowski_Polka.jpg
Fixation
Witkowski_Polka.jpg (47.71 Kio) Consulté 397 fois
Dernière édition par Inari_San le Sam 05 Déc 2009 02:04, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Princ. & champs d'appl. du Veltro - 3e état de la Pierre

Messagepar Inari_San » Sam 05 Déc 2009 01:52

Bonsoir à toutes et tous,
(je me donne 35 minutes, pas une de plus pour rédiger, Top chrono !)

DES RACINES INVISIBLES DU MANIFESTÉ

La Renaissance, par l'élargissement du cercle des savoirs, allait déplacer le point focal des sphères de Connaissances.

Conservant cet éternel Axe (cette ligne rouge), initiée avec "l'advention" de la Conscience au Paléolitique, allait ainsi se construire de nouvelles relations d'images avec cette même incandescence, cet "apeiron" (Anaximandre), touché par la fine pointe de l'âme qui nous aiguillonne, sinon nous oriente.

Le glissement des représentations du principe de "l'homme vert" au Saint Georges - étymologiquement ce dompteur des Forces de la Terre, cet "aor" (Lumière) issu des profondeurs - en est une icône : énonciation du caché vers le manifesté (à condition de créer un pôle de convergence, cette lance à la rencontre de l'œil (ce centre) du dragon représentant les forces telluriques.

Wolfgang Pauli et Gaston Bachelard, par exemple, auront mis en évidence la prégnance des images archétypiques sur les théories scientifiques.

Dans le Souffle de cet "Aidos" de la potentialité/actualisation des phénomènes matériels ayant toujours leur germe dans le non visible (Yin), René Thom aura montré le caractère UNi de la manifestation matérielle toujours attachée à un principe invisible (la prégnance).

Sa "théorie des catastrophes" (dans le sens de mutations dynamiques) est axée sur 8 « germes » ou patterns issus de l'archétype trouvant en la matière leur lieu de déploiement (invisible vers le manifesté). Elle en concerne tous les aspects (de la morphogénèse jusqu'à la linguistique).

Les faits ne sont donc que les moments visibles ou les points d'inflexions d'un processus.
La réalité ne se trouve pas dans les faits, mais dans les processus de transformations.


Mais point de changements sans énergie, pas d'élan sans puissance d'impulsion (1), étymologiquement ce Khan, sinon ce Canis ou "Veltro" (lévrier) ce vecteur de pointe chassant dans la forêt de nos labyrinthes intérieurs.

Ainsi cet "arthurus" (possédant la puissance de la primordiale Ours dans cet enclos sacré) serait un puissant levier sous-jacents, de l'autre côté du Pôle (in Inferno), de Profondis, relié par le Centre, cet Axe, au Paradisio de Dante grâce à ce mince fil rouge de l'Anagogie.

C'est leCombat du Chien (canis canis) et du Loup (canis lupus), nous avons déjà rencontré cette résurgence (exposé précédemment dans ce sujet du Forum sous l'avatar de "l'Atalante Fugiens" - figure XLVII par exemple - au générique de l'animé "Inuyasha" ; rencontre, tout justement, de l'Occident et de l'Extrême-Orient).

Mais concentrons à décrire ce Veltro, les champs d'action de ce Lévrier en une "méta-vénerie", au delà d'une « chasse à courre, à cor et à cri ».

(1) tel le « chien » des armes à feu, mettant le Feu aux poudres en démultipliant l'intention de la gâchette, cette Noos ?


CONJONCTION DE VINCENT & CATHERINE

Quid de la culture populaire moderne (cette clé) ?

Certains aurons cru voir dans la série télévisée américaine de CBS "Beauty and the Beast" une résurgence.

La Bête, le Héros Vincent (issu du latin vincens, participe présent du verbe vincere, vaincre) y est animus de Catherine (du grec katharos, pur, exempt de toute souillure), l'actrice solaire Linda Hamilton, héroïne du "Pic de Dante".

Vincent, en puissant Chevalier rédempteur nocturne, ne quitte sa bibliothèque située dans les profondeurs labyrinthiques de New York (sous "Central Park" ce 111...) n'ayant aucuns secrets pour lui, que pour chasser en "Fair and Perfect Knight", le "Dark Spirit", les "Shades of Grey", aller à la rencontre d'un "Kingdom by the Sea", "Down to a Sunless Sea" ou du "Songs of Orpheus", "When the Blue Bird Sings" dans la "Chamber Music"...

C'est cependant une approche partiel de ce « principe », ici revenir au texte de Jean Cocteau, de Madame Leprince le Beaumont ou de J.-Pascal Percheron est salvateur dans le cheminement en l'Art Royal : on ne saurait limiter cette représentation à une domestication des forces occultées simple évocation de ce « Secret des Anciens », arcane alchimique du corps glorieux...

Cette approche serait réduire, par exemple, un scientifique de la stature d'Isaac Newton à sa belle image d'Épinal en pleine réception d'une pomme sur le chef, oubliant les multiples écrits et découvertes de ce génial mathématicien et alchimiste.

Le "Songe d'Escaflowne" en aura fait un personnage de premier plan.

Ce "Senex", sombre Merlinus, surnommé Isaac "Dornkirk"(1) (de l'allemand "Thorn" : la pointe, l'épine ; du norvégien "Kirk", celui qui passe du temps à l'église ; à rapprocher peut-être du flamand "Dun-kirk" (Dunkerque), l'église des dunes...) cherchant à créer la «zone de la fortune absolue» grâce aux secrets de l'ancienne Atlantide.

(1) Il est à signaler ici une étude sur l'alchimiste Gérard Dorn par Marie-Louise von Franz, sur le champ (sinon le pouvoir) de "l'Imagination Active" au service de la création.


LE SONGE D'EXCAFLOWNE :
PROJETONS-NOOS EN MUNDUS IMAGINALIS


Ancien élève de Carl Gustav Jung, Joseph Campbell l'aura montré : les personnages autour du héros sont ses émanations (anima, animus, complémentaire idéal, ombre, senex, etc) et font avancer le récit.

Dans la série animée "Le Songe d'Escaflowne" celui-ci se situe dans cet inter-monde que l'on nomme le Mundus Imaginalis (monde médian et médiateur où le corps se spiritualise, où l'esprit se corporalise).

De fait, tous les niveaux ontologiques de l'être se trouvent sur le même plan sous formes d'hypostases : animus ou anima, senex, doubles complémentaires, etc, prennent formes, s'incarnent donc réellement multipliant les personnages entourant le Héros

(c'est technique, suivez bien : c'est plus complexe que les représentions habituelles au Rebis).

Il faudrait ici que je face un organigramme fait des portraits des agents et protagonistes, montrer leurs relations sous la forme d'un jpg.

Par exemple l'animus d'Hitomi Kanzaki (l'héroïne de la série) est Van Fanel (animant l'armure Guymelef Escaflowne grâce au 1er état de l'escarboucle tirée du dragon ; si cette armure est bléssée lui le sera aussi). Ce chasseur de dragon est un descendant du peuple d'Atlantide ayant matérialisé Gaia, sœur imaginale de la Terre (nommée Lune des illusions) grâce à « l'Énergie des Rêves », avant de rejoindre la « Vallée des illusions » puis le plan de la Profondeur Absolue... Van est la personnification de son Anagelos, il en porte tous les attributs.

Le double complémentaire idéal d'Hitomi est le Chevalier céleste Allen Crusade Schezar (animant l'armure Shérazarde).

Mundus Imaginalis oblige, chaques personnages étant autonomes, ceux-ci auront leur propres émanations.
Ainsi la fille-chat « Merle » est-elle l'Anima de l'Animus d'Hitomi Kanzaki (le prince Van Fanel).

De même Allen Shezard est lié au Chevalier Jajuka (le Veltro « de profondis ») car il veille sur sa sœur Celena enlevée et élevée dans l'ombre de la cité mécanique de Zaibach.

Celle-ci sera transmutée par les expériences de l'alchimiste Newton en un agent mâle offensif aux cheveux gris (Arubatau Dirandu – ディランドゥ・アルバタウ , cette louve...)

D'une très grande instabilité psychologique et brutalité, aidé par 4 fidèles chevaliers, il deviendra le leader de la puissance de conquête de l'empire de Dornkirk.

Toute sa troupe Vaincue, sinon réduite, par Van (voir, pourquoi pas, la guerre des Chevaliers vers le passage 35), Dilando devra sa vie au sacrifice (rendre saint) du brave chevalier Jajuka (ce Lévier) qui mourant le pria de redevenir la stable jeune femme qu'il était (en forme et personnalité), transformation qui adviendra par cette simple demande, par le Choc (psychologique) de sa mort !

Le solaire Allen (de l’indo-européen alun, «harmonieux») retrouvera ainsi sa sœur perdue Celena (nom de la déesse de la Lune (Selenè), fille d'Hypérion (le Feu astral) et la sœur d'Hélios, le Soleil).

Voilà donc quel fût le rôle ici (très résumé) du Veltro sur la transformation des forces primordiales.

Quoi de plus normal alors pour ce JAJUKA - prononcer djajouka - (du swahili « devenir » ou « tourner à ») qu'il soit également un lieu d'Afrique (sous le soleil noir donc, où la Lune peut revêtir son genre) dédié à la transe des musiciens soufis, y célébrant, parait-il encore certains rites du dieu Pan...

Voilà donc pour le 1er blason « Witkowski », celui ayant table de réception argent.

J'aborderais bien tantôt la 2e armoirie sous ce titre :
ÉPÉE DU DESTIN, TRAIT D'UNION DE LUMIÈRE : 3e état de la Pierre

En résumé, au sein des Épisodes 12 & 13 de la série (son milieu) l'on découvre la découverte de la parenté secrète du solaire Allen et du jeune Cid, « fils » du Duc Flied (qui a volé). Le Duché de ses prêtres-guerriers recèle le Sceau Sacré d'Atlantide sous la forme de l'Épée du Destin, pièce permettant de faire fonctionner la machine Parque générant une zone de félicité absolue (1) redécouverte par l'alchimiste Newton...

Cette épée, faute d'une nature humaine qui lui soit appareillée, perdure en son Centre son île imaginale (le rocailleux Duché de Flied), figurée par le socle dans les légende arthurienne à la fois Pierre et Épée. Tirée de sa cachette par le « Puer » Cid (permettant à Hitomi, Van, Allen, etc de prendre les airs...) après le décès de Jajuka, cette Épée-Pierre (trait de Lumière donc) retournera en son sanctuaire son a-valon.

(1) Grâce à cet état, d'après Zoroastre, "détourner tous les maux de la destinée, aussi bien les individuels que les universels" (in "Les Alchimistes grecs : Zozime de Panapolis", p. 73 - éd. Les belles Lettres)...

Amicalement
Inari_San/Franck Ferrandis
Pièces jointes
CID.gif
Celui qui sorti le Sceau d'Atlantide
CID.gif (39.92 Kio) Consulté 394 fois
Allen.gif
Chevalier Allen
Allen.gif (41.43 Kio) Consulté 394 fois
Brave_Jajuka.gif
Veltro
Brave_Jajuka.gif (41.95 Kio) Consulté 394 fois
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Chien au repos et en Action

Messagepar Inari_San » Dim 06 Déc 2009 03:58

N.B. SOUS LA FORME D'UNE PETITE GALERIE D'IMAGES

Pour un guerrier le chien au repos peut signifier une suspension du combat.

Le Chien, ce puissant levier mobile agissant dans l'axe de l'âme du canon rayé, boutant le Feu aux poudres noires ou grises et générant Vents et lumière...

Mais pour atteindre quels objectifs ? Car il y en plusieurs sur le passage...

La tradition greco-latine jusqu'au moderne ethno-romancier seventy Carlos Castaneda aiment à présenter aux abords de la matérialité des archontes, des êtres inorganiques, faux alliés, faux proches défunts (ces spectres lémures), etc, mais en véritables vampires psychiques aimant à se nourrir de nos attentions : le NO (s'opposant au NOOS).

Leiji Matsumoto nous construira un bréviaire du "guerrier impeccable" à leur encontre (l'alchimie n'est pas toujours un parcours de santé...) :
http://www.dailymotion.com/video/x8jk9j ... f_creation

PS : dans le Film tiré de la série "Le Songe d'Escaflowne" le Veltro se départira plus d'Allen et gagnera en représentation de Force brute.
Pièces jointes
jajuka.gif
Veltro Kosto
jajuka.gif (11.93 Kio) Consulté 370 fois
Cosmogun-en-Action.gif
Chien du Cosmogun en Action
Cosmogun-en-Action.gif (60.88 Kio) Consulté 370 fois
melancolia.gif
Chien au repos : immobilis in mobilis
melancolia.gif (58.3 Kio) Consulté 370 fois
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Re: Emission Richard Khaitzine Franck Ferrandis

Messagepar rherys » Dim 06 Déc 2009 17:29

C'est super intéressant ce que tu développe Inari San :idea: :idea: :idea: .
J'essaie de m'accrocher car je l'admets, je ne saisis pas tous les termes comme "équations vectorielles"ou encore dans la phrase:


La tradition greco-latine jusqu'au moderne ethno-romancier seventy Carlos Castaneda aiment à présenter aux abords de la matérialité des archontes, des êtres inorganiques, faux alliés, faux proches défunts (ces spectres lémures), etc, mais en véritables vampires psychiques aimant à se nourrir de nos attentions : le NO (s'opposant au NOOS).


Je l'ai relu trois fois car il y a un foisonnement d'idées synthétisé et des mots à rechercher dans le dico. Simple question, as-tu un projet d'écriture sur ces sujets et si oui, y aura-t-il un petit lexique ou glossaire pour déchiffrer :oops: avec illustrations mangas? ;)
rherys
 
Messages: 221
Inscrit le: Lun 11 Août 2008 17:24

Hypomonia & la levée des Mystères

Messagepar Inari_San » Jeu 10 Déc 2009 02:38

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir Marie et Aiko San,
Bonjour Olivier,
Bonsoir Rherys,


DIRE SON PHÉNIX (ÉCRIRE ET TRANSMETTRE)

C'est certains, les orfèvres-graveurs et autres damasquineurs étendaient l'usage de leurs eaux-fortes et formules d'évocations à d'autres types d'ateliers. Le langage de ces conquêtes transcendantes, de l'alcôve aux champs de bataille en témoignent. L'imaginatio (vera ou fantasia) structure ainsi toutes productions humaines. Un chapitre futur à écrire sans doute sur la nature de ses charges exotériques/ésotériques...

C'est cependant, en effet, vers un bel ouvrage mettant une lumière nouvelle sur le manga ou l'animation, les révélant comme lieux d'une Riche symbolique que je voudrais me diriger. Ils sont la signature d'un déplacement des instances du dialogue avec le Sacré, cette source inépuisable de richesses intérieures.

Nous sommes ici dans la meilleure partie de l'emparement d'éléments du politique tombés en "kénose" (le Mythe en particulier s'articulant en ces registres nocturnes & diurnes), qui appartenaient autrefois aux religions, par le cercle de la production économique moderne.

L'existence de cette île en ce lieu n'est pas un hasard, bien au contraire (...) avec ses propres résurgences dans le réalité quotidienne, en une nouvelle relation (Reliance) offrant la possibilité de dépasser le quotidien (comme les peuples premiers) en de "nouvelles saturnales", lors des Messes des Comickets (tel "Japan Expo"), point focal de Ressources, ravivant et partageant notamment l'instance des grands mythes (Cosplay/Concerts en un participation mystique, je l'ai vu ! Le tout n'est pas de si perdre)...

Cette forme actuelle de carnaval (un "kabuku") révèle que l'être humain, possédant une part divine en lui, n'est décidément pas fait pour vivre sous la dictature de l'angoisse et de l'exclusion organisée par les oligarchies...

Parallèlement à cet exposé, je voudrais édifier un 2e ouvrage, dont un précieux compagnon de route a le secret, tout à fait Complémentaire, asseyant cette vision neuve en un nouveau paradigme.

Quant au lexique, il est vaste s'étendant aux confluences de la psyché (hyponoia, allegoria, clavis...) matérialisées par
les exégèse néoplatoniciennes, pythagoriciennes, gnostiques et autres intelligences collectives de type matriarcale ou patriarcale encore présentes sur la noosphère (comme les hauts enseignements d'Extrême-Orient & d'Indes).

D'une manière ou d'une autre ces "pans" devraient être rendus abordables, ce qui ne doit pas dégager le lecteur d'un investissement minimum (c'est sa part de l'implicatio) pour transformer une information en connaissance (faire sien). C'est un processus épiphanique (cette fameuse acuité soudaine et nouvelle du "oui, c'est bien sûr !") qui nous fait gagner en profondeur.

Bien sûr, comme j'aime à glisser plusieurs niveaux de lecture en même la plus banale des phrases, après un noble éditeur-diffuseur, il me faudra trouver à terme un traducteur d'anglais (nouvelle "lingua franca", langue véhiculaire) féru d'alchimie, maître ébéniste.


LÀ Où SOUFFLE LE VENT

C'est d'ailleurs en anglais que l'ethno-romancier Carlos Castaneda, locuteur espagnol, avait décidé d'écrire.

Vraisemblablement en communication avec le Grand Être, on investit de la grâce certains écrivains ou écrivaines.
J'aimerais faire une remarque d'ordre générale entre l'œuvre et leur auteur (ces passeurs).

Il faut rappeler que le mythe, transhistorique, se fonde sur la Réalisation Glorieuse et non sur le dessein d'une réalité vécue. Qu'importe donc la condition humaine, pour le Mythe ces êtres ont fonction que leur attribue la transcende :


courage flamboyant, destin assumé, force de volonté en font des pions du jeu de piste exemplaire où devenus héros (malgré eux) ils semblent refléter la puissance du divin et deviennent porteur d'une charge métaphysique.

Bien sûr, dans un sens tout aussi extrême qu'inverse, certains voudront démasquer l'être humain, ses passions, ses blessures derrière l'homme-mythe en publiant biographies critiques et instaurant des procès à charge. Cependant, si le Vent de la Sophia souffle sur le point de l'œuvre dont ils sont les vecteurs, ceci passera.

Je me souviens encore de cet essai, fortement médiatisé à l'époque, démontrant avec moultes documents que l'incontournable Mircea Eliade était un faux philosophe, et usurpait ses titres de philologue, d'historien des religions, etc. Que dire de la défiance et la vindicte à l'encontre du Bouddha dont parlait mon complice Anaël...

Il est évident que je n'évoque pas cet éternel complot de la matière ou plutôt de son ombre, de la force de sa pression sociale attisant à réduire au destin médiatique, économique voire judiciaire, obligeant celui qui possède un peu de la Lumière à se faire discret...


DES CONFINS DE LA TERRE

Les exégèses néoplatoniciennes et néopythagoriciennes (Néménius, Cronius et Porphyre) insistent sur le fait que les âmes des morts passent par la Lune et le Soleil (comme dans la série animée ぼくの地球を守って) :

L'âme du Héros est promise ainsi au passage sur les Champs Elysées (héliosis est associé à l'exposition au Soleil) situés par Porphyre sur la Dyade-Lune avant de se "relocaliser" aux "confins de la Terre". C'est à dire à la limite de l'ombre projetée par la Terre dans l'espace, au delà de la sphère des étoiles, comme nous le présente l'emblème XLV de "l'Atalante Fugiens" (1).

La matière étant synonyme de corruption, il était normal que la récompense suprême soit une réintégration dans le principe et l'Origine de toutes choses : l'UN.

De l'UN, centre et périphérie du système d'émergence et réintégration de la matière (donc a-temporel & a-spacial), les principes divins émanent en cascades les uns des autres en une dilution/dégradation de la Toute Lumière.

Les allégories des amours des dieux étaient comprises comme principes supérieurs participants
(en émanations plus basses) au cours de l'espace-temps faisant émerger la matière.

Parmi ces principes supérieurs Protée, cet outre-monde où résident toutes les formes en puissance ; Hestia le Foyer Cosmique, ce Centre ; ou encore Rhéa, l'écoulement perpétuel, etc.

C'est la consécration de la séparation comme meilleur chemin vers la co-présence en soi et dans le monde.


Sincèrement

Inari_San/Franck Ferrandis

Si tu me lis, je te salue Natacha


(1) Que nous dit-il à travers les différents niveaux de lectures, incluant notamment une attention toute particulière aux conjonctions astrales (2) dans la pratique de l'art, ou du tempérament du Philosophe ? :
"l'ombre est une chose très vile, très proche du non-être", ce NO (pas le neurostransmetteur).

(2) Plutôt qu'en Capricorne en fin de saturnales, certains auteurs se basant sur des théories modernes liées à la nature des trains de neutrinos conduit par Céléna, et, des hypothèses du professeur Piccardi (ayant décrit la danse hélicoïdale de la Terre dans notre galaxie) suggèrent un début d'œuvre en mars (ou notre planète se trouve seulement à ce moment dans le plan de son équateur). Extraire donc le rayon de l'ombre et vise versa.

(3) Interview de Carlos Castaneda : http://ambre.bleu.free.fr/lectures/talk_by_cc.htm
Pièces jointes
Chambre_Cosmogun.gif
Comment cela Quid de la munition ?
Chambre_Cosmogun.gif (38.81 Kio) Consulté 328 fois
Escaflowne_Emanations.gif
Émanations d'Hitomi Kanzaki
Escaflowne_Emanations.gif (59.44 Kio) Consulté 328 fois
Confins_de_la_Terre.gif
Atalante Fugiens - Emblème XLV
Confins_de_la_Terre.gif (38.51 Kio) Consulté 328 fois
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

Complément d'images

Messagepar Inari_San » Lun 14 Déc 2009 01:12

Suite à ma discussion sur les épées* de cet après-midi avec d'anciens étudiants, quelques images permettant peut-être de rayonner autour du sujet,

et, pourquoi pas, quelques références utiles au Philosophe :
viewtopic.php?f=4&t=1146&start=10#p5629

*le diable s'en mèle : mon très très long post sur ce sujet englouti par deux fois suite à plantages.
Tant pis !!! Ainsi en va t-il des véritables Kryptos (pas l'élément chimique, mais tout autant reliance du chef au transcendant), indicibles...
Pièces jointes
Or&PierreRouge.gif
Vase de Porphyre (ce Philosophe ayant décrit la réintégration de l'âme en L'UN, mais aussi cette pierre pourpre, associée à la la "magnifiscience" impériale, mais également au sang de l'Eucharistie) à l'Aïglê grec (lumière éclatante) du Soleil fixé...
Or&PierreRouge.gif (57.72 Kio) Consulté 270 fois
Saga-de-Sigurd.gif
SIGURD & FAFNIR, LE SCINTILLANT SERPENT

DE L'ENCLUME DIVINE
Il est nécessaire de reforger l'arme, rayon de lumière éclairant le héros. Le fourreau placé en caractère axial par sa fente doit capter les vibrations de l'outil à partir duquel l'arme reprend forme. Vibrations et sonorités renvoient au Verbe symbolisant l'épée.

On peut remarquer l'attitude du personnage tenant le fourreau dessinant la 1ère rune (Fehu) ayant pour signification la rentrée en contact avec les puissances vaniques Frey et Freya (fécondité & fertilité), symbolisant la réception de l'énergie cosmique et sa distribution. De la rencontre du Lux Luna de Celena provenant du Soleil avec cet "AOR" maîtrisé des profondeurs...

MANDUCATION DU CŒUR
Le héros fixe l'emplacement du cœur du dragon. Celui-ci regarde l'Umbo du bouclier, image de la centralité. Le dragon "Fafnir" est mis en face à un symbole dont il incarne la signification inverse. Si le mot dérive d'ombilic, sur le plan héraldique l'Umbo occupe la place du "cœur"...

Il existe pour illustrer ce propos encore une belle allégorie proposée dans "Le Songe d'Escaflowne".
Saga-de-Sigurd.gif (53.25 Kio) Consulté 270 fois
Runes_Caches.gif
Du décodage des scènes mythologiques.
Chaque rune possède ses symboliques.
Runes_Caches.gif (40.99 Kio) Consulté 270 fois
Avatar de l’utilisateur
Inari_San
 
Messages: 79
Inscrit le: Dim 05 Juil 2009 09:50

PrécédentSuivant

Retour vers Hermétisme & Alchimie & Demeures philosophales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron